E-BIKING (FR)

Comme c’est étrange de pouvoir monter à la Pierre Avoi sans presque aucun effort et d'avoir un VTT à suspension complète prêt pour redescendre les sentiers jusqu’à La Tzoumaz. Mais si nous faisions une dernière descente jusqu'à Verbier ? Avons-nous assez de batterie pour remonter ? Parce que sinon, ça va être dur. "Les gars, combien de barres on a encore ?" "2...3...2" Très bien, allons-y.

On descend des sentiers rocailleux et escarpés, on hulule en manœuvrant les passages difficiles et on grogne si par hasard on doit descendre de nos vélos. Le monde des montagnes s’ouvrent à nous, la poussière vole quand les pneus dérapent dans les virages. Deux minutes plus tard, nous sommes assis sur un banc et regardons la vue depuis un bel endroit. Carl, notre guide, connaît les sentiers comme sa poche; ceux qui sont sur la carte et ceux qui ne le sont pas. C'est un vrai privilège de pouvoir rouler avec lui; l’occasion de découvrir les sentiers et d'apprendre à faire vraiment du vélo. Nous repartons, nous descendons dans les arbres, le terrain redevient raide, et il vaut mieux ne pas s'arrêter pour rester sur le vélo. Malgré le poids, nos E-bikes se comportent merveilleusement bien dans les passages délicats et nous ressentons chacun la poussée d’adrénaline qu’apporte le VTT, sur ce chemin de randonnée. Carl s'arrête régulièrement, pour s'assurer que tout va bien et pour nous expliquer ce qui va suivre. Nous devons également faire attention à la présence des randonneurs, nous ne pouvons pas nous juste débouler la piste, comme sur les sentiers réservé aux cyclistes. Les sentiers pédestres du Val de Bagnes se sont récemment ouverts aux vététistes, une opportunité énorme, surtout avec les E-bikes, mais cela demande beaucoup de respect envers les promeneurs. Si vous êtes à l’aise en VTT, vous savez que vous avez le contrôle de la situation lorsque vous dépassez des piétons, mais du point de vue du piéton qui voit et entend les masses de métal, de pneu et de chair qui battent, dérapent et sautent, il peut facilement se sentir menacé. Il est donc important de descendre de votre vélo ou d'attendre que des randonneurs passent lors de ces rencontres.

Alors que nous sautons d'un sentier à l'autre, l'énorme potentiel des vélos électriques commence vraiment à se faire sentir. Des longs parcours entre les vallées sur des terrains difficiles deviennent accessibles aux vététistes, comme moi, qui ne sont pas de vrais pros. Nous profitions donc de ce moyen de transport fantastique, mais avec respect et humilité, sinon nous finirons par pousser nos vélos non chargés pour remonter.


Alex Moorhead patrouilleur de ski et alpiniste. Pour en trouver plus sur lui

et son travail:

https://www.alexmoorhead.com


Carl Renvall est un skieur professionnel sur

le Freeride World Tour et copropriétaire de Rad Biking Suisse. Prenez contract

avec lui à travers:

https://www.radbikingswitzerland.com


Contact us

Rue Centrale 10
1918 La Tzoumaz

+41 27 306 16 37

info@hotelpostetzoumaz.com